Description :

Réparation d’un support pour panier à vélo Decathlon

Difficulté :

**

Budget :

Quelques euros

Matériel :

  • tige métallique 12mm de diamètre
  •  deux vis diamètre 4 mm max
  •  un pied à coulisse
  •  une scie à ruban
  •  une perceuse à colonne et des petits foret, dont un à tarauder
  •  une meuleuse à disque

Contexte :

On fait bien en ville de se déplacer à vélo. Et pour ne pas dire « ah nan mais là faut que je prenne ma voiture » dès qu’on a 2 kilo à transporter, sans se charger le dos, on fait bien de doter son vélo de bon paniers. Me concernant, un à l’avant qui est toujours là, un à l’arrière si besoin.

Le panier arrière « onesecondclip »  de Décathlon – Btwin (https://www.decathlon.fr/p/panier-velo-500-arriere-13-litres-fixation-sur-porte-bagages-onesecondclip/_/R-p-1070 ) a l’avantage d’être facilement et rapidement fixable, de manière solide, grâce à deux clips qui se fixe sur deux taquets… en plastique. Or, quand on est maladroit comme moi, le vélo tombe, et les taquets cassent.

Vue sur le porte-bagage, le panier, et la pièce en plastique démontée (elle est normalement vissée sous le panier, clipsé au porte-bagage). Il y a eu une première tentative de réparation, à base de renfort par mini-tige métallique, qui n’a pas fonctionné.

Une recherche bibliographique sur internet ne donne pas de résultat sur des prédécesseurs ayant cassé les taquets et voulu les réparer. Décathlon ne fournit pas de pièce détachée. Il n’y a pas même de stock en magasin de panier onesecondclip. On vous fait venir un énorme carton si on en commande, juste pour ces 3 cm³ de plastique cassés. Mais on pouvait se résigner et commander encore un panier.

C’était sans compter sur le fabuleux fablab ENO, clinique de pointe d’objets qui gagne à être connu. La chirurgienne en chef est interrogée sur la possibilité d’imprimer en 3D la pièce en plastique. “Certes non”, dit-elle en substance, ce sera trop fragile. Le plastique en technologie additive n’est pas aussi solide que le plastique moulé… Le métal, voilà la solution.

ETAPE 1 : Dessin et fabrication des taquets métalliques

Ainsi des taquets métalliques sont imaginés et dessinés. Il faudra qu’ils se nichent dans le cercle du porte-bagage, se clipsent, se fixent solidement au plastique à l’aide d’une vis. Voici l’idée en plan.

 

J’achète un peu de matériel. Difficile de trouve de la tige 13mm de diamètre, je prends 12, extrait de vis à béton. On aurait pu prendre moins dur que de l’acier (comme du laiton, plus facile à travailler) mais je n’en ai pas trouvé au magasin non plus.

Nous entrons ensuite dans l’Usine, lieu où l’Homme transforme la Matière pour façonner tous ces objets qui lui facilite bien la vie. Bruit, gras, poussière, danger des outils… le combat pour plier la matière selon nos désirs est rude, on a tendance à l’oublier pour ceux qui ont souvent l’occasion de voir des usines. Mais le résultat final est satisfaisant.

La production peut débuter. Les taquets sont petits mais occupent bien, il a fallu deux heures pour les finir (sans se presser et en faisant des erreurs).

D’abord, la scie à ruban. Elle marche comme une scie à métaux, mais coupe plus droit. Il fallait une coupe bien droite pour la suite.

Ici la décapitation du boulon dont on veut extraire la partie cylindrique en section de 16mm de long (considéré à postériori, 13mm auraient suffi).

 Ensuite vient le perçage en 3mm

 

Le meulage, travail le plus difficile à mon avis. Le but est de créer, au milieu d’un feu d’artifice bruyant, une encoche d’environ 5mm*5mm, sur cette pièce à peine plus grande. On ne voit rien, oui, c’est ça qui me paraît délicat. Fort heureusement, Nico y est parvenu.

Enfin nous avons fait le taraudage, type d’opération que j’ai découvert à cette occasion. Pas besoin de machine très costaud contrairement à ce que j’imaginais : il suffit une petite perceuse à main qu’on équipe d’un foret dédié, lequel se loge dans le trou déjà fait par la perceuse à colonne et imprime la forme hélicoïdale voulue.

ETAPE 2 : Installation de la pièce sur le support à panier

Nous avons préparé la pièce de plastique du porte-bagage en sciant le plastique restant et en pré-perçant à 3mm. De son côté, la vis à tête plate est vendue comme ayant une longueur de 22mm et un diamètre de 4mm, en pratique on mesure 3,5 de diamètre intérieur et 3,8 à l’extérieur du filetage. En tout cas, ça vissait dans l’emplacement créé pour elle dans le métal par le taraudage.

Enfin, on assemble très solidement vis, taquet et plastique.

Voilà ! Les taquets ne sont pas près de casser ! ça va m’économiser pas mal de paniers pour la suite, j’en avais déjà cassé deux ou trois…

Une amélioration est encore possible en biseautant le fond de la pièce pour que le panier rentre juste en appuyant, il n’y aurait pas besoin de tirer la poignée du porte-bagage.

Dès le lendemain, j’ai effectué un transport délicat de plusieurs kg précieux de miel dans le panier, il n’y a pas eu d’accident. On attend que Décathlon propose la réparation de ces paniers à présent, puisque l’entreprise dit œuvrer pour le « développement durable » avec « 100% des nouveaux produits éco-conçus en 2021 ». Il ne faut pas oublier ce qui a été vendu avant 2021 !  Un grand groupe comme ça  doit bien avoir un atelier de métallurgie quelque part et des moyens logistiques pour acheminer des petites pièces dans ses ateliers vélos en magasin !

Jef